Communiqués,  Événements

POUR UN LARGE GOUVERNEMENT DU TRAVAIL

Le congrès du Mouvement Démocratique et Social appelle à la mise en place d’un large gouvernement du travail. Pourquoi réitérer cette initiative proposée par son conseil national suite aux législatives de mai 2017 ? Parce que l’esprit de responsabilité envers l’Algérie, État et société, nous fait juger indispensable de rectifier la ligne imposée actuellement au pays, d’accélérer la dissolution du despotisme néolibéral adossé à la rente pétrolière et de poser les bases matérielles pour aller vers la 2ème république. C’est une étape obligée pour remédier de façon claire et constructive à la crise de la nature de l’État, à l’exigence de sa refondation ainsi qu’à celle de toute la classe politique. Le MDS formule ainsi la nécessité d’une initiative consensuelle patriotique démocratique et sa disponibilité à y adhérer pour ouvrir les portes du changement. Une telle initiative reste l’issue la plus organisée et la plus pacifique ainsi qu’un signal fort qui peut libérer la société. Elle permettrait de consolider le front intérieur dans un moment de grandes incertitudes internationales.

Le MDS (Mouvement Démocratique et Social) est un mouvement politique moderne. Il est l’héritier du PAGS, fondé en 1966 auquel a succédé Ettahadi-Tafat en 1993. Hachemi Chérif, son premier secrétaire général, a élaboré la ligne de double rupture avec l’islamisme politique et le système rentier. Le MDS veut édifier une 2ème république démocratique et sociale, bâtie sur un Etat de droit, la séparation du politique et du religieux, la promotion de l’algérianité et la parité entre l’homme et la femme. Il lutte contre l’import-import et la spéculation qui défendent des intérêts étroits au détriment de l’émergence de l’Algérie. Le MDS veut réhabiliter le travail et mettre en place une économie productive basé sur l’investissement et le travail comme valeur primordiale. Son objectif est d’assurer un développement durable et une répartition équitable de la richesse crée. Il est de tous les combats auprès de la société qui aspire au progrès. Il œuvre au respect des droits des peuples et à la démocratisation des rapports internationaux. Le congrès extraordinaire du 28 avril 2018 signe un retour tonitruant du MDS sur la scène politique nationale avec la désignation de Fethi GHARES comme le premier candidat à la présidentielle de 2019, avec comme mot d’ordre, pour un Large gouvernement du travail. Lors de ce congrès Hamid FERHI fût reconduit en tant que coordinateur national du mouvement et Fahem DAHI fût désigné comme secrétaire général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *