Communiqués,  Événements

Un changement profond est nécessaire

34/Quelle orientation politique peut répondre aux aspirations de la société et en particulier de ses couches populaires, à celles des tenants d’une économie productive, aux forces qui souhaitent un développement durable ? Il faut une politique dont l’objectif majeur soit de liquider le clientélisme et de mettre le travail et le mérite au cœur de notre système, de les promouvoir comme valeurs centrales. Une politique qui permette d’autonomiser la société qui pourra alors agir dans le sens d’une rupture vers la 2ème république.

35/Cela nécessite la réalisation d’une série de mesures urgentes, qui valorisent le travail et ceux qui produisent les richesses, qui améliorent les conditions pour permettre le développement en grand de notre pays. Cela suppose aussi la mise en œuvre d’une vraie politique de service public et de renforcement des interventions de l’État.

36/Améliorer la vie, son cadre, sa qualité – voilà les tâches prioritaires. Rien n’est plus étranger à la perspective d’une Algérie démocratique et sociale que l’idée selon laquelle l’austérité devrait être le moyen de transformation de l’État et de la société ou que les inégalités seraient le prix à payer pour échapper aux effets néfastes de la rente pétrolière. Le MDS considère que les citoyens vivront mieux, matériellement et moralement, dans un système permettant un véritable épanouissement de la personne humaine.

37/On ne peut pas attendre grand-chose, à cet égard, du pouvoir actuel, même en lui prêtant de bonnes intentions. Il n’a réussi qu’à enrichir les plus riches et appauvrir les plus pauvres. Pour rendre possible une politique au service de la société, il faut donc instaurer dans notre pays une véritable démocratie, c’est à dire un système où le peuple sera souverain. Mais le pouvoir devra lui aussi participer de ce projet qui ne peut être porté par les seuls appareils qui le légitiment.

38/Cela suppose en premier lieu qu’il accepte que soit abolit la domination des partis/État En particulier le sigle du FLN doit être restitué à toute la société. Mais aussi celui de l’UGTA qui a joué un rôle éminent dans le sauvetage de la République mais qui aura servi de bras social du pouvoir.  Ces deux organisations historiques auraient dû être traitées comme l’a été l’ALN qui a été protégée de toute instrumentation politique. Elles sont l’héritage commun de l’ensemble du peuple algérien qui doit féconder le patriotisme par la démocratie. La classe politique devra alors elle aussi accepter, à un moment ou un autre du processus, le principe de sa totale recomposition, qui sera la garantie d’une volonté partagée et sincère de changement.

39/Une véritable démocratie c’est aussi un système politique où la société pourra participer réellement à la direction des affaires publiques et à l’orientation de la politique nationale. La participation pour le pouvoir en place c’est, jusqu’à maintenant, la satisfaction affichée à l’occasion d’élections qui connaissent une abstention et un taux de bulletins nuls toujours élevés. C’est d’ailleurs pourquoi nous disons qu’il est nécessaire d’instituer la liberté de candidature pour toutes les élections. C’est aujourd’hui le principal biais lors des scrutins. Les citoyennes et les citoyens pourront alors choisir librement entre des programmes, tous respectueux du contrat social qui aura été établi en commun.

40/Mais la démocratie ce n’est pas et ce ne peut pas être seulement la libéralisation et la démocratisation des institutions. Ce n’est pas seulement l’élargissement des libertés indispensables pour que la société puisse faire entendre sa voix et faire triompher ses droits.

41/Une véritable démocratie suppose, en outre, à notre époque, que des leviers économiques puissants, dont l’action est déterminante pour la régulation et par conséquent pour le sort de la société demeurent entre les mains de l’État

42/La première, la principale des actions nécessaires en ce domaine doit être la préservation des entreprises et du service publics. C’est pourquoi le partenariat public/privé ne doit pas se transformer en un instrument pour une privatisation rampante. Il doit renforcer le secteur public.

43/Libérés des injonctions autoritaires, sous contrôle démocratique, dotés de moyens et d’une gestion modernes, les entreprises et le service publics se distingueront de ce qu’ils sont actuellement. Ce secteur public constituera un solide point d’appui à l’établissement de rapports respectueux de la loi, y compris dans le secteur privé, ainsi que pour la lutte contre l’informel et l’argent sale.

Le MDS (Mouvement Démocratique et Social) est un mouvement politique moderne. Il est l’héritier du PAGS, fondé en 1966 auquel a succédé Ettahadi-Tafat en 1993. Hachemi Chérif, son premier secrétaire général, a élaboré la ligne de double rupture avec l’islamisme politique et le système rentier. Le MDS veut édifier une 2ème république démocratique et sociale, bâtie sur un Etat de droit, la séparation du politique et du religieux, la promotion de l’algérianité et la parité entre l’homme et la femme. Il lutte contre l’import-import et la spéculation qui défendent des intérêts étroits au détriment de l’émergence de l’Algérie. Le MDS veut réhabiliter le travail et mettre en place une économie productive basé sur l’investissement et le travail comme valeur primordiale. Son objectif est d’assurer un développement durable et une répartition équitable de la richesse crée. Il est de tous les combats auprès de la société qui aspire au progrès. Il œuvre au respect des droits des peuples et à la démocratisation des rapports internationaux. Le congrès extraordinaire du 28 avril 2018 signe un retour tonitruant du MDS sur la scène politique nationale avec la désignation de Fethi GHARES comme le premier candidat à la présidentielle de 2019, avec comme mot d’ordre, pour un Large gouvernement du travail. Lors de ce congrès Hamid FERHI fût reconduit en tant que coordinateur national du mouvement et Fahem DAHI fût désigné comme secrétaire général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *